5 meilleurs conseils pour lutter contre la gueule de bois

Participez à la discussion

Retrouvez nos 5 meilleurs conseils pour lutter contre la gueule de bois

La consommation d’alcool est présente dans le milieu sportif. Mais alcool et sport ne font pas bon ménage. L’effort physique ne peut accélérer le travail d’élimination du foie. Seul le temps permet d’abaisser le taux d’alcoolémie. Et cette capacité d’élimination est variable d’un individu à un autre. L’élimination totale de l’alcool est très lente, de l’ordre de 0,10 à 0,15 g en 1 h (soit 90 minutes en moyenne pour un verre d’alcool). Il n’existe certes pas de solutions miracles contre la gueule de bois mais quelques petites astuces pour l’atténuer existent.

Comment cela se passe-t-il ?

La digestion de l’alcool demande un effort pour le foie. L’alcool est transformé en composés chimiques, dont l’acétaldéhyde, qui est, lorsque l’organisme en est saturé, responsable de vomissements, nausées, sueurs, etc. L’intoxication alcoolique et la veisalgie (terme médicale qui désigne tous les symptômes que l’on ressent alors que notre organisme ne contient plus d’alcool) qui en découle conduit l’organisme à ce que l’on appelle une acidose (le corps a plus de mal à maintenir un équilibre acide/base nécessaire à son intégrité). Alors comment faire ?

  • Hydratez-vous

Pensez à boire, mais pas d’alcool. L’alcool déshydrate ! En effet, il est avant tout diurétique. Quatre verres d’alcool consommés équivalent à une perte d’eau estimée à 1 litre. Les reins, fortement sollicités lors du processus d’élimination de l’alcool, utilisent principalement de l’eau. Boire permet de compenser cette perte. Evitez les boissons à base de caféine (café, thé, cola) qui ont des effets diurétiques (augmentation du volume urinaire qui conduisent à la déshydratation). Privilégiez des sels minéraux (jus de tomate, de légumes, bouillons salés) afin de remplacer les électrolytes perdus et de rétablir l’équilibre au plus vite. De plus, l’organisme n’a nullement besoin de boissons alcoolisées avant ou après l’effort, car toute alimentation acide favorise l’émergence de blessures sportives, et nuit à la récupération.

  • Mangez léger

Il est préconisé de se nourrir avant de consommer de l’alcool, car une fois dans l’estomac, l’alcool et la nourriture se mélangeront, ce qui permettra de ralentir son passage dans le sang. Il est également conseillé de se nourrir après avoir bu. Et ce, même si vous n’avez pas faim. Vous vous sentirez bien mieux une fois le ventre plein. Par contre, mangez léger ! Alors on pas de fast food ! Evitez de consommer des aliments acidifiants (jus d’orange, viandes, etc.) et choisissez davantage des produits alcalinisants (pain, etc.). L’alcool entraîne l’élimination de certains éléments (sodium, potassium, zinc) par le biais des urines. Mangez quelque chose de reconstituant, protéiné et facile à digérer (pas trop de graisses).

  • Reposez-vous

Fuyez le bruit et la lumière, qui vont finir par vous agresser. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’exercice physique n’accélère pas le processus d’élimination de l’alcool. Alors fermez vos rideaux, glissez-vous dans votre lit, et faites une bonne sieste. Avant une soirée, essayez de bien dormir la veille. Certes le sommeil ne vous empêchera pas d’avoir une gueule de bois, mais améliorera votre immunité face à l’alcool.

  • Ne prenez pas n’importe quel médicament

Attention aux interactions entre alcool et médicaments. Une fois que le médicament est ingéré, il est assimilé, puis métabolisé par le foie. Mais l’alcool est aussi éliminé par le foie, qui aura donc tendance à privilégier l’élimination de l’alcool au détriment du médicament. Ce dernier va donc s’accumuler dans l’organisme et par conséquent augmenter le risque d’effets secondaires. Fuyez l’acide acétylsalicylique (Aspirine® ou générique) qui est acidifiant. En effet, associée à l’alcool, elle peut provoquer des brûlures d’estomac ou des reflux acides. Elle peut aussi aggraver une gastrite alcoolique.

  • Misez sur des produits naturels

Les huiles essentielles peuvent faire leur petit effet. Notamment celle de menthe poivrée. Leurs actifs décongestionnent le foie, détoxifient l’organisme. Deux techniques : Déposez une goutte de cette huile sous la langue et appliquez-en sur les tempes avec un léger massage. De plus, les tisanes au gingembre atténuent les nausées et vomissements.

N’oubliez pas, l’alcool est à consommer avec modération.

Sandrine Dominiak

https://www.instagram.com/sangdrou_fitness/

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.