Les meilleurs exercices épaules

Participez à la discussion

Les meilleurs exercices épaules

Beaucoup d’hommes rêves d’avoir de larges épaules afin d’avoir une silhouette beaucoup plus imposante. C’est grâce à ces dernières que l’on dira de vous que vous êtes une véritable « armoire à glace ». Avoir de grosses épaules en plus de vous donner une carrure digne de ce nom, c’est aussi un symbole de force et de virilité.


Le principal problème que rencontre la grande majorité des pratiquants de musculation est un déséquilibre entre l’avant et l’arrière de l’épaule. En effet, le deltoïde antérieur est souvent plus développé que son antagoniste. Et cela du fait d’un surentraînement pendant les séances pectoraux. Cela entraîne à long terme différentes pathologies et la plus commune le syndrome de l’épaule tombante. Pour pallier à cela il faudra vous « acharner » sur le développement de votre deltoïde postérieur pour redresser votre posture. Voilà pourquoi il est pertinent de commencer vos séances épaules (là où vous avez le plus d’énergie) par le faisceau postérieur.

Revenons à la genèse du problème, quels sont les meilleurs exercices épaules ?

Pour répondre à cette question nous allons traiter le problème de deux façons différentes :

1. Comment être imposant de face ?

Pour être imposant de face il va falloir vous attarder sur votre deltoïde moyen. Pour cela, je vais vous donner les deux meilleurs exercices, selon moi, afin de maximiser vos chances de développer cette zone. Le « mass builder » digne de ce nom pour développer ce faisceau est le tirage menton prise large. Pourquoi avoir la prise large ? La prise large va vous permettre d’engager de manière accrue votre deltoïde moyen et de désengager le travail de vos trapèzes. A l’instar du leg extension pour le développement de vos quadriceps, les élévations latérales avec haltères ou à la poulie est l’exercice d’isolation star pour matraquer votre faisceau moyen de l’épaule.

2. Comment être épais de profil ?

Pour vous rendre plus épais de profil, il faudra développer votre deltoïde postérieur et antérieur. Pour développer votre deltoïde postérieur, il est bon de le travailler sur des séries longues afin de faciliter votre ressentie, cette fameuse sensation de brulure. En effet, la plupart des pratiquants ont beaucoup de mal à ressentir le travail de cette zone et encore plus de savoir recruter son arrière d’épaules. La subtilité lorsque vous travaillez cette partie du corps c’est de ne jamais bouger vos omoplates ! Le fait de faire une abduction des omoplates engagera vos trapèzes moyens ainsi que vos rhomboïdes pour déplacer la charge au détriment de votre deltoïde postérieur. Cela demande une concentration relativement importante lorsque l’on n’a pas l’habitude d’où l’adage mondialement connu « The mind muscle connexion ».

Recommandation :

Je vous recommande donc de travailler soit à la poulie avec le face pool soit au reverse pec dec. L’avant de l’épaule est déjà très sollicité lors du développé couché. C’est un mouvement roi pour tous les hommes qui veulent des pecs imposants, même si à mon sens cela est une ineptie… Si vous voulez savoir pourquoi, il faudra lire l’article sur « les meilleurs exercices pectoraux » ! C’est pour cette raison qu’il ne faudra pas y attacher une importance particulière (dans un premier temps seulement). Le « mass builder » pour le deltoïde antérieur restera le développé épaules aux haltères ou à la barre. Pour finir, il est toujours bon de terminer par des élévations frontales à la poulie (plutôt qu’aux poids libres) du fait de la tension continue qu’offre les poulies.

Pour conclure

Vous l’aurez compris ! Pour développer des épaules en 3D avec cet aspect noix de coco, il vous faudra une concentration accrue comparée à d’autres groupes musculaires.

Il me semble important de rappeler dans cet article qu’il existe une différence majeure entre un bodybuilder et un powerlifter :

Le powerlifter recrutera le plus de muscles possible afin de déplacer le plus de fonte possible. A l’inverse, le bodybuilder NE DEVRA pas être obsédé par la charge utilisée. Mais plutôt se focaliser sur le recrutement du bon muscle pour déplacer le charge d’un point A vers un point B. La charge n’est qu’un moyen et non une finalité.

 

Les commentaires sont fermés.